Espace membre

L’Historique de l’AICT

Les relations entre collectivités territoriales françaises et malgaches sont anciennes. Longtemps cantonnées à des accords de jumelages qui portent sur des échanges culturels, les accords de coopération décentralisée couvrent aujourd’hui un large champ d’activités. Entamé très tôt, ce dialogue territorial entre les collectivités territoriales de France et de Madagascar, cousu de liens humains forts, a été marqué par un premier accord de jumelage datant de 1961 entre les communes de Saint-Étienne en région Rhône-Alpes, et Tamatave, en région Atsinanana.

A la fin des années 1980, la région Île-de-France engage un partenariat avec la commune urbaine de Tananarive, capitale de Madagascar, située en région Analamanga. Fer de lance de la coopération décentralisée dans le secteur du développement urbain, ce partenariat a abouti à la création en 2008 d’une antenne de la région Ile-de-France, qui prend la dénomination d’Institut des Métiers de la Ville (IMV). De la même manière,  les liens entre la France et Madagascar se resserrent en zone Océan indien, par la coopération avec les Région et Département de la Réunion. Des liens se sont multipliés entre les communes de Saint-Denis, Saint-Paul, La Possession et les communes malgaches de Diego-Suarez, Mahajanga et Tananarive.

Fruit du nouveau cadre juridique dont bénéficient les collectivités territoriales françaises avec la loi ATR de 1992, de nouveaux partenariats de coopération décentralisée s’initient à la fin des années 1990. Les partenariats du Département du Finistère avec la commune urbaine de Diego Suarez, ou encore l’Institut régional de coopération et développement d’Alsace (IRCOD) qui s’engage auprès des régions Boeny et Betsiboka, marquent l’avènement de relations stables et durables.

Néanmoins, c’est véritablement au début des années 2000 que s’élargit le dialogue territorial avec des accords de partenariats entre collectivités françaises et malgaches.

Fédérant l’ensemble de ces acteurs, les Assises de la coopération décentralisée franco-malgache de 2006, ont permis de réunir sur trois jours, l’ensemble des partenaires de coopération décentralisée aux côtés des institutions représentatives des collectivités territoriales franco-malgaches (Associations des régions, des départements, des maires ; Sénats). Ce temps d’échanges, qui doit faire l’objet d’une nouvelle édition en 2017, a permis à tous les participants de partager leurs expériences, leurs projets et leurs visions sur l’avenir de la coopération décentralisée.

L’histoire du dialogue territorial entre collectivités françaises et malgaches, c’est donc avant tout l’histoire de relations humaines et d’échanges interculturels qui contribuent à leur ouverture sur le monde. C’est aussi une histoire longue, faite de partenariats à échelle variable, riche de ses réussites.